Poussé par la mort de son partenaire, Rafael, à cause du SIDA en 1995, Feliciano a lancé Acción Solidaria, une organisation axée sur le soutien et le plaidoyer pour les Vénézuéliens vivant avec le VIH et le SIDA. 

Avant de consacrer sa vie à aider les personnes atteintes de la maladie il a étudié l’architecture à l’Université de Cornell à Ithaca, New York, et travaillé dans une entreprise textile. 

Son organisation a commencé par mettre en place un unique centre à Caracas, la capitale du Venezuela. Depuis lors, elle s’est étendue à un réseau d’organisations de lutte contre le SIDA à travers tout le pays, offrant éducation, prévention et soins. Il a également créé Action for Solidarityà Miami. 

Les services offerts aux personnes vivant avec le SIDA comprennent un cours sur comment vivre sa vie avec le VIH, des séances de soutien émotionnel et psychologique, et des consultations médicales et nutritionnelles. 

Le Venezuela pouvait autrefois se vanter d’avoir un programme modèle de prévention et de traitement du SIDA et du VIH qui comprenait la répartition de préservatifs et de médicaments antiviraux gratuits. Mais les troubles économiques et politiquesrécents ont détruit ces efforts. 

Aujourd’hui, il y a une pénurie de médicaments et de réactifs qui, dans certain cas, force les personnes atteintes du VIH/SIDA à fuir vers la Colombie voisine et d’autres pays pour se faire soigner. 

Ces pénuries ont particulièrement frappé la communauté LGBTI+ du Venezuela, touchée de façon disproportionnée par le VIH. 

D’innombrables personnes atteintes d’autres problèmes de santé ont également souffert la complexe urgence humanitaire vécue par le Venezuela, ce qui a amené Acción Solidaria à étendre ses programmes par le biais d’une vaste réponse humanitaire. 

En octobre 2018, le Rapporteur Spécial des Nations Unies sur la situation des défenseurs des droits de l’homme, Michel Forst, a signé avec plusieurs autres experts une déclaration conjointequi tire la sonnette d’alarme sur les conditions déficientes du système de santé au Venezuela. 

« Nous avons maintenant atteint un point critique au Venezuela », ont professé les experts dans la déclaration. « L’accès aux soins de santé, une responsabilité fondamentale de l’État, est dans un état de délabrement grave. Il est choquant que les hôpitaux eux-mêmes soient devenus un endroit où la vie des gens est mise en danger » 

Vous voulez soutenir Feliciano ? Envoyez-lui un message de solidarité ci-dessous.

Ecoutez Feliciano raconter son histoire!